Hello chers moussaillons, corsaires et autres curieux, bienvenue à vous ! <3
Après la formation The Hacking Project, les chemins varient. Certains créent leur boîte, d’autres continuent de travailler dans leur domaine avec plus de compétences, d’autres se reconvertissent professionnellement en tant que developper, puis d’autres continuent de se former après The Hacking Project. En école ou avec des MOOCs.

Dans cet article, nous allons suivre le parcours d’une pirate (session 6) The Hacking Project , qui a créé sa boîte, j’ai nommé Melisande Fleisch que voici ⬇️

Qui es-tu ?

Je m’appelle Mélisande, j’ai 27 ans et je suis la co-fondatrice de L’Ascenseur Corpo. J’ai déménagé récemment à Paris pour monter ma boîte, on pourrait même dire que j’ai « presque » tout quitté 😊 Je suis quelqu’un d’assez exigeant, grosse bosseuse et plutôt déterminée. Je suis super épanouie depuis que je suis entrepreneure : j’apprends tous les jours, je rencontre sans cesse des personnes incroyables et je fais des choses que je n’aurais même pas imaginé possibles il y a quelques mois.


Que faisais-tu avant The Hacking Project ?

Après 10 ans d’apprentissage (du CAP Vente au Master 2 en Finance), j’ai pris un poste de Directrice d’Agence Bancaire chez BNP Paribas en septembre 2016. C’était très exigeant, j’avais seulement 24 ans et pourtant pas mal de responsabilités ! J’ai bossé comme une dingue, mais au bout de 6 mois seulement, il me manquait quelque chose. Je m’ennuyais, je n’apprenais plus rien et j’avais l’impression que tout était hors de mon contrôle, même quand j’essayais de faire bouger les choses. J’ai décidé de participer à un Startup Weekend (3 jours pour créer sa startup), et ça a totalement changé ma façon de voir les choses. Grâce à cette expérience, j’ai rencontré Jules et William, les fondateurs de Schlouk Map, une application qui permet de trouver les meilleurs happys hours près de chez vous. En parallèle de mon poste de Directrice d’Agence, j’ai bossé avec eux les soirs et les week-ends pendant 8 mois et j’ai énormément appris. En juillet 2018, j’ai fait un nouveau startup weekend où j’ai rencontré ma co-fondatrice Candice Capelle. Après cet évènement, j’ai démissionné de mon poste et je suis partie à Paris pour monter ma boîte et faire The Hacking Project (pour en savoir plus sur cette partie de ma vie vous pouvez lire mon article : « Comment les startups weekend ont changé ma vie »).


Pourquoi as-tu décidé d’apprendre à coder ?

J’ai de nombreuses raisons pour lesquelles j’ai décidé d’apprendre à coder ! Tout d’abord, je pense qu’aujourd’hui, si on ne comprend pas la logique du code, on passe à côté de quelque chose. Tout ce qu’on consomme tourne autour de ça, il faut bien, à un moment, essayer de comprendre comment ça marche 😉 C’est d’autant plus important quand on veut entreprendre ! En bossant avec Jules et William, qui sont developpers tous les deux, j’ai compris qu’on avait énormément à apprendre de la logique des développeurs et qu’elle était quasiment inhérente au fait de monter sa boîte ! En plus, c’est très difficile de recruter des CTO et tout le monde est à l’affut. Si vous ne savez pas coder, vous ne parlez pas leur langage et vous n’avez quasiment aucune chance d’arriver à recruter ! Avant THP, j’ai fait quelques cours en ligne pour apprendre les bases HTML/CSS, mais j’avais besoin de passer à la vitesse supérieure.


Qu’est-ce que le BootCamp t’a apporté?

THP m’a apporté bien plus que ce que j’y attendais ! Tout d’abord, on imagine pas ce qu’on est capable de faire grâce à l’intelligence collective et sur quelque chose d’aussi exigeant que l’apprentissage du code. La méthode développée par THP avec les missions hebdomadaires et les corrections entre pairs et vraiment très adaptée Ça permet de développer son autonomie et de se dépasser. Par ailleurs, j’ai évidemment appris les bases du code en Ruby et la logique qu’ont les développeurs, mais en fait, le plus important pour moi ce n’est pas ça. Chez THP, j’ai surtout appris le sens du mot communauté, avec tout le soutien qui va derrière et les bons moments. Je continue à être impliquée dans la communauté comme je peux, pour y rendre ce qu’on m’a donné. Grâce à THP, j’ai développé mon réseau et j’ai rencontré des amis. Si c’était à refaire, ça serait sans hésiter !


Parle-nous de ta startup, L’ascenseur Corpo.

L’Ascenseur Corpo, c’est la volonté de développer l’intrapreneuriat au sein des entreprises. C’est à dire, d’aider les salariés à monter leur propres projets à l’intérieur de leur boîte. Ça vient d’un constat simple que j’ai moi-même vécu en tant que Directrice d’Agence Bancaire : les personnalités entrepreneuriales n’ont pas leur place dans les grosses boîtes. Pourtant, ces dernières en ont besoin pour avancer et pour se réinventer dans un monde qui change très vite. On accompagne donc les grands groupes à développer l’intrapreneuriat au travers de différentes prestations de services comme des hackathons, des workshops ou des séminaires managers. Nous sommes en train de développer une méthode pour rendre le tout encore plus efficace encore, et facile à dupliquer. En parallèle, on travaille sur un bootcamp adressé aux B to C pour aider les personnes qui veulent se lancer en tant qu’intrapreneur ou entrepreneur.


Est-ce que tu aurais des tips pour ceux qui aimeraient entreprendre ?

Je pourrais écrire des pages entières de conseils et j’en oublierai surement ! Je vais donc essayer de vous dévoiler les plus importants à mon sens. 

  1. Si vous avez un associé ou que vous en chercher un : le plus important est d’être aligné sur la culture et les valeurs ! Pour Candice et moi ça a été très clair dès le début et c’est pour cela qu’on sait que peut importe où on ira, on peut y aller ensemble car on est alignées ! La communication est aussi une clé de la co-fondation. – Il faut être déterminé, l’entrepreneuriat c’est dur et ce n’est pas fait pour tout le monde. Si vous n’avez pas en vous cette détermination de vouloir changer les choses, c’est presque impossible de tenir. C’est souvent plus simple quand on s’attaque à un problème qui compte vraiment.
  2. Il faut avoir une capacité d’adaptation et une flexibilité au dessus de la moyenne, les choses ne se passent jamais comme vous les aviez prévues.
  3. Il faut vouloir apprendre constamment, il y a des milliers de choses à faire et il faut les faire bien et pas à moitié. 
  4. Le développement de réseau est une des clés pour réussir. Sachez donner avant de recevoir, profitez des opportunités qui s’offrent à vous et offrez des opportunités aux autres. 
  5. Testez, testez, testez ! Le processus d’itération est constant et existe à chaque étape, il faut vraiment écouter son marché et ses données pour prendre les décisions.
  6. Ne perdez pas de temps à développer un produit mais tester le d’abord dans son plus simple appareil pour qu’il réponde à votre problème. Souvent, ça peut se faire avec un simple formulaire, un google drive et quelques intégrations zappier. Si ça marche, alors vous pourrez coder votre plateforme ou votre app. 
  7. Mon dernier conseil et pas le moindre : pensez business avant tout ! Sans argent, vous n’irez nulle part. Une opportunité pour rentrer du cash et qui est en lien avec votre activité ? Allez-y ! Gagner de l’argent va rallonger votre durée de vie et vous permettre d’aller encore plus haut et plus vite. Attention toutefois à ne pas vous éparpiller trop non plus : si l’opportunité est trop loin de votre activité alors il est parfois bon de dire non. 

Pour toutes les autres questions liées au lancement d’un projet, le plus simple sera sans doute de me parler directement sur Linkedin =) 

Je souhaite une longue vie à THP ! 

Vous pouvez directement tester The Hacking Project. C’est par ici.

Mélisande Fleisch
Co-fondatrice & COO de L’ascenseur Corpo