Contexte

Quand tu vois des développeurs, ils écrivent généralement leur code sur des logiciels qui balancent plein de couleurs, et c’est généralement bien plus classe que le bloc-notes noir sur blanc. Nous allons te montrer quelques logiciels, et tu pourras faire ton choix.

Histoire des éditeurs de texte

Quand on dit « éditeur de texte », généralement on parle d’un logiciel qui permet d’écrire du texte brut, sans aucune mise en forme. Par exemple quand tu ouvres un fichier truc.docx sous word, tu peux exécuter des modifications sur ton texte : tu changes sa taille, son orientation. Quand tu écris du texte sur un éditeur de texte, ce dernier n’enregistrera que le texte. C’est un éditeur de texte. Le plus connu du grand public est le bloc-notes sur Windows qui permet d’écrire du texte brut sans mise en forme. Malheureusement, le bloc-notes n’est pas très pratique pour écrire du code : déjà le format texte noir sur fond blanc fait mal aux yeux au bout de quelques heures, et on aimerait ajouter des fonctionnalités simples mais évidentes comme « changer toutes les occurrences d’une suite de caractères par une autre ». C’est pour cela que les éditeurs de texte orientés programmation existent.

Les éditeurs de texte ont connu bien des aventures depuis leur création : certains sont toujours utilisés, même 40 ans après leur création, d’autres existent depuis moins de 5 ans et sont déjà superstars. Il faut voir un éditeur de texte comme un outil, et celui que tu vas utiliser te correspondra.

D’ailleurs, tout comme il existe par exemple une guéguerre « Android vs. iOS », il existe des guerres entre les différentes éditeurs de texte. La plus connue est la fameuse guerre « Vim vs. Emacs », qui a généré des milliers de débats sur l’ancêtre d’Internet. Si aujourd’hui on verra beaucoup moins de débat « Vim vs. Emacs » (notamment parce qu’Emacs n’est plus trop utilisé), la notoriété du débat en est devenu une blague, reprise par XKCD ou même la série Silicon Valley.

Pour te donner un aperçu des éditeurs les plus utilisés, Stack Overflow ont fait en 2018 un sondage demandant aux développeurs sur quel éditeur ils codaient. Voici leur réponse.

Chez The Hacking Project

En général, les personnes qui font The Hacking Project trouvent leur bonheur dans l’un des trois éditeurs de texte suivants :

  • Sublime Text
  • Visual Studio Code
  • Atom
  • Vim

1. Sublime Text

Les ➕

Beginner-friendly
Si vous utilisez Sublime Text en tant que débutant, vous ne serez pas noyés par les innombrables shortscuts ou les conceptes d’utilisation pas très intuitifs, alors rassurez-vous ! (Ces fonctionnalités «compliquées» restent quand même accessibles une fois qu’on a le nez dedans 😉 )

Le plus rapide
Sublime Text est très rapide au démarrage et ne ralentit pratiquement jamais. L’UI est toujours responsive.

Simple
Simple d’utilisation, les couleurs sont jolies, et vous pouvez créer votre propre thème l’editeur en ligne.


Les ➖

Communauté peu active
Comme la communauté est plutôt petite, les extensions ne sont pas le gros plus value de Sublime, mais ça reste suffisant à l’usage quotidien et adapté pour la plupart des langages.

Les conflits
Pas de réglage automatique de conflit en un clique. Quand vous vous retrouvez face à un conflit de merge, vous devez de sectionner tout le texte et le retirer au lieu de le faire à l’aide d’une touche-raccourcie, comme pour Atom !

La personnalisation
Sublime texte n’est pas aussi cutomizable qu’Atom


2. Visual Studio Code

Les ➕

Git Control intégré
Visual Studio Code a intégré Git Control, ce qui a plus avantages, comme la vitesse, la protection des données, et un meilleur support pour le workflow non-linéaire .

Debugging intégré
VSC inclus des outils de debugging pour Node.js, TypeScript, et JavaScript.

Mises à jour régulières
Il y a une mise à jour tous les mois, si vous faites parti des insiders, les màj sont alors quotidiennes !


Les ➖

L’autocomplete et le code check
Cet outil n’est pas aussi puissant chez VSC que chez les autres éditeurs de texte. Parfois, vous ne saurez pas si vous faites une faute de frappe sur un nom de methode, ou si vous avez carrément oublié une méthode ou d’autres erreurs de ce type.

Temps de démarrage plutôt long
Comparé à Sublime, le plus rapide !

L’outil de recherche de fichier est lent
Impossible d’utiliser cet outil sur des gros projets étant donné le temps conséquent de recherche de fichier .


3. Atom

Les ➕

L’extensibilité
Atom offre d’inombrables packages  & themes plutôt uniques.

Une communauté très active
Plus de 3500 packages ont été créés en moins 2 ans

design & UI
Simple d’utilisation, et optimisé pour les plus grands débutants en programmation.


Les ➖

La vitesse
Son temps de démarrage est plus long que son concurrent sublime. Tendance à freeze sur les Macbook Air

Les plugins
Le nombre important de plugins intégrés peut parfois faire crasher l’éditeur, ce qui rend l’utilisation assez difficile si on est gourmand de plugin.


4. VIM

Les ➕

Léger et rapide
Comparé aux autres éditeurs, VIM est le plus rapide et le moins lourd. Il y a un plugin pour pratiquement tout et n’importe quoi, que ce soit pour la gestion de dossier, les contrôles de version, la couleur des projets etc ..

Gratuit en open source
En plus d’être gratuit et en open source, vim est aussi utilisable sur toutes les platforms que ce soit le terminal ou en GUI mod


Les ➖

Compliqué à customiser
Customiser VIM est une tâche qui vous demandera pas mal d’efforts, il faudra swticher votre cerveau en full VIM mode, et ce n’est pas chose aisée..

La courbe d’apprentissage
Vim n’est pas le meilleur des éditeurs de texte quand vous êtes débutants. Vous perdrez beaucoup de temps à vous familiariser aux raccourcis et à l’utilisation générale de Vim



Et pour avoir l’avis d’un ancien moussaillon de The Hacking Project, voici un article sur les éditeurs de texte pour les gens feignants <3
➡️ Le guide du feignant moussaillon.