Hello chers moussaillons, corsaires et autres curieux, bienvenue à vous ! Dans cet article, nous allons tâcher de vous expliquer par où commencer pour pouvoir travailler en startup : les bonnes pratiques à adopter, comment se former et où trouver des offres d’emploi de ouf !

En bonus, on vous livre l’expérience de l’une de nos corsaires qui travaille aujourd’hui en startup et qui a plein de tips, j’ai nommé : Alexandra Auffray !

The Hacking Project : pour quoi faire ?

Si vous vous êtes retrouvés sur cet article sans rien comprendre aux termes de Corsaires/Moussaillons (ou même The Hacking Project – THP pour les intimes !), laissez-moi rapidement vous expliquer qui nous sommes.

The Hacking Project est une formation qui vous propose d’apprendre à coder. En 11 semaines, les survivors sont capables de monter avec leur petites mains un projet Web qui tient la route ! Plutôt sympa non ?

Le cursus aborde le HTML/CSS, Ruby, Ruby On Rails et Javascript. L’originalité de la formation, c’est qu’elle est gratuite (sous versement d’une caution que vous pouvez récupérer si vous êtes allés au bout !).

Chez THP, il n’y a ni locaux ni profs. Les apprenants (que l’on appelle moussaillons) travaillent en peer-learning aka en groupe. C’est assez cool car ça permet de suivre le cursus de n’importe où. Deviennent Corsaires les moussaillons qui valident leur projet final dans le timing.

L’après THP

Après The Hacking Project, plusieurs solutions s’offrent aux moussaillons :  travailler en freelance, créer sa startup ou simplement continuer de à se former.

Mais voilà, peut-être que tu es dans un entre-deux. Tout le monde n’a pas une idée géniale pour monter une boîte qui va révolutionner le monde. Mais ce n’est pas pour autant qu’on a envie d’être un pion dans une grande entreprise.

Collaborer dans une startup avec un produit auquel on croit peut être un super compromis ! Tu peux grandir avec l’entreprise et participer au développement d’un concept qui te prend aux tripes. Pas seulement arriver quand tout a déjà été bien lancé, genre *boum!* on remballe le stand et on se lance sur une stratégie de diversification parce qu’on a assez grandi et on peut se le permettre c’est partiiii !

Vouloir travailler en startup témoigne d’une volonté de fer, de faire partie d’une histoire, de faire la différence, d’apporter sa pierre à l’édifice quoi. En startup, l’activité d’un(e) employé(e) a un impact plus direct qu’en grande entreprise, les responsabilités sont donc plus importantes. Mais c’est loin d’être facile…

La start-up : est-ce VRAIMENT ce que tu veux ?

Le monde des start-up bénéficie d’une aura super glamour : super locaux, ambiance conviviale, volonté de changer le monde, apéro baby-foot du vendredi soir avec les collègues… C’est exact. Mais bosser en start-up cache aussi une réalité dont on parle beaucoup moins : s’investir dans une start-up, c’est faire un pari sur l’avenir.

 

Par exemple, on va te demander de bosser énormément (genre vraiment, vraiment beaucoup) pour un salaire nettement inférieur à ce que tu pourrais trouver ailleurs. Bizarrement quand tu te dis passionné, les gens pensent automatiquement que tu peux vivre d’eau fraîche (spoiler alert : non !). Comme souvent le (faible) budget passe avant tout dans le produit, donc attends-toi à être payé en dessous du marché.

 

Récemment, j’ai passé un entretien où on me proposait de bosser 3 mois gratuitement avec possibilité de stocks options si ça fonctionnait par la suite (et j’ai même pas été prise !). Bosser en start-up, c’est aussi accepter de se brader et de risquer de bosser pour un projet qui finira dans le mur 6 mois plus tard.

 

Timing is key

 

D’ailleurs se faire embaucher en start-up, c’est compliqué. Les fondateurs cherchent souvent des associés (aka des gens qui apportent des compétences ET de la thune) ou des stagiaires. Le timing est crucial. Il faut réussir à viser pile poil à la taille critique où la boîte a assez de fonds pour payer des salaires (mais sans avoir déjà quelqu’un en poste). Pour cela, il faut vraiment être à l’affût et suivre l’actualité. Mon tip : tiens-toi au courant des levées de fonds du marché sur lequel tu veux bosser, c’est souvent signe d’opportunités intéressantes.

 

Sois également prêt à mouiller la chemise lors de ton entretien. En start-up, c’est minimum 1 entretien téléphonique, 2 entretiens physiques et un cas pratique. Prévois une bonne demi journée pour être testé sur tes compétences !

 

En tout cas, si tu veux devenir riche, oublie la start-up !

 

Les compétences nécessaires pour bosser en start-up

Bon, tu es toujours motivé et malgré les difficultés tu veux toujours intégrer une start-up. Mais est-ce que c’est bien un boulot pour toi ? En effet il faut avoir certaines prédispositions pour travailler en startup ! Il ne faut pas seulement le vouloir.. Déso

 

Maiiiiis rassure-toi! Si tu as été assez fou/folle pour faire The Hacking project en allant jusqu’au bout, c’est que t’es un(e) corsaire deter, et qu’au fond, tu as cette fibre du  « rien ne me fait peur et j’aime apprendre ». La question ne se pose pas pour toi !

Nos corsaires ont la niaque !

 

Si t’es un corsaire qui doute ou juste quelqu’un qui nous vient d’ailleurs ,
permets-moi de faire un p’tit check quand même:

– Tu n’as pas peur de te former sur le tas.

– Tu n’as pas peur des responsabilités.

– Tu as l’esprit d’équipe (qualité requise un peu partout sauf si vous habitez à Rochefourchat dans la Drome. Commune peuplée d’un seul habitant.)

– Tu aimes prendre des initiatives.

– Tu aimes innover.

– Tu  n’as pas besoin d’un cadre défini, tu le définis toi-même (big up aux cadreurs !).

– Tu cherches les meilleures solutions pour gagner du temps.

– Et enfin ma préférée, tu n’as pas peur de mettre les mains dans le cambouis (big up aux mécaniciens ).

Est-ce que tu te reconnais dans ce profil ?

Si tu as toutes ces qualités, c’est parfait ! Mais  être plein(e) de bonne volonté n’est pas suffisant, comme vous vous doutez, il y a des petites marches à suivre.

Pour donner un chemin de marche à suivre, on va se concentrer sur la route empruntée par l’une de nos corsaires, Alexandra, que voici

Le parcours d’Alexandra

Alexandra a fait 5 ans de droit en propriété intellectuelle. Après avoir exercé le métier de juriste, elle se rend compte que ça ne lui plaît pas tant que ça. Elle fait donc un master spé à HEC en management de la culture pour avoir un profil qui touche plus au commerce. Le milieu de la culture n’est pas un choix au hasard puisqu’à ses heures perdues c’est une grande passionnée de cinéma ! Elle a fait ses armes chez Universal, Canal + et au festival de Cannes (et ouais !). Elle rejoint, par la suite, le milieu de la pub chez Fred & Farid, puis se spécialise dans le marketing digital dans une autre agence où sont mis en place des projets de sites web et des tournages vidéos;  et elle adore !

Comme vous pouvez le voir, Alexandra s’est pas mal cherchée professionnellement, ce qui rend son parcours assez intéressant car elle multiplie les compétences et ne s’arrête pas là. Elle décide qu’elle ne veut plus travailler pour des grandes boîtes et s’intéresse de plus en plus aux startups. Elle entend parler d’Ignition Program une boîte de recrutement qui met en relation des startups avec des candidats aux profils intéressants. Elle y postule dans l’optique de faciliter sa recherche de startup, et bah mieux que ça ! On lui propose directement un poste chez Ignition Program en tant que coach/recruteuse !

DONC .   . .

Elle cherchait à travailler pour une startup et s’est retrouvée à travailler pour une startup qui recrute des candidats pour d’autres startups ?

J’ai oublié de mentionner qu’avant ça, Alexandra avait suivi le  programme Lion de The Family, un training qui permet aux intéressés d’apprendre à devenir un(e) super employé(e) de startup !

Là vous vous dites « euh okay la meuf est une machine, elle a plein d’expériences etc etc »

Bah oui, mais dans les startups, on a besoin de machines ! Et elle ne s’est pas arrêtée là, parce qu’après son embauche chez Ignition Program, elle s’est arrangée avec son employeur pour commencer son nouvel emploi 2 mois et demi plus tard. Tu sais pourquoi ?

           THE

                                                  HACKING

                                                                                                 PROJECT

 

Pendant sa session à Lion, elle a rencontré nos 2 champions Félix & Charles (CEO & co-fondateur The Hacking Project) pendant un talk. Elle a été séduite car elle a beaucoup travaillé auprès des devs et cet univers l’intéressait. Du coup, quoi de plus naturel pour une coach/recruteur que de connaître un minimum les rouages de la programmation web ? The Hacking Project lui  a apporté une certaine légitimité car Alexandra est également amenée à recruter des profils techs pour les startups.

Notre championne est allée jusqu’au bout de sa session, et a fini corsaire

Les conseils d’Alexandra

Sois prêt(e) à ne pas faire seulement la tâche pour laquelle tu as été engagée.

      Attends-toi à faire d’autres tâches, sois polyvalent.

                    Fais des formations qui te mettent dans l’état d’esprit Startup (type Lion)

                                Aie l’envie que ça marche, crois en la boîte,

                                          Sois réactif

Cependant,  Alexandra confirme qu’une certaine expérience est demandée, car ça rassure les startups. Il faut des gens qui ont déjà mis les mains dans le cambouis. Un profil trop junior est compliqué à intégrer. (l’idéal est un profil qui a 2/3 d’expérience)

Donc pour les expériences, chers corsaires, vous l’aurez compris, il faudra mettre la main à la pâte.

…Fin des tips d’Alexandra

 

Ne vous sentez, cependant, pas bloqués par l’expérience. Ayez confiance en vous. Certaines startups, très jeunes, sont moins regardantes sur les durées d’expériences,tout dépend de votre profil. Et n’hésitez pas à participer à tout type d’événements liés aux startups. Pensez également à Lion pour comprendre ce que travailler en startup implique, et comment s’améliorer.

N’hésitez pas à contacter Ignition Program pour toute autre information.

 

Les alternatives

Ignition Program, c’est cool mais ils sont vraiment exigeants. Donc, c’est pas mal de ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier pour arriver à ses fins. Tu peux donc explorer les pistes suivantes pour rendre ton profil plus intéressant !

 

Avoir le bon mindset

 

Toutes les startups sont à la recherche d’un concept impactant pour disrupter leur milieu. Mais attention, ledit concept doit être scalable, sinon aucun intérêt… Puis vient le temps de brainstormer, histoire de trouver un bon storytelling pour concevoir l’elevator speech !

 

Cette manière de parler te débecte ? Alors oublie les startups. Car ce n’est pas un cliché, tout le monde parle comme ça. Et si tu veux être pris au sérieux, il va falloir maîtriser le vocabulaire. D’ailleurs si tu veux te marrer un peu, checke ce générateur de post Linkedin :https://www.fier-panda.fr/generator/generateur-post-linkedin/ (oui les gens parlent VRAIMENT comme ça ! ).

 

Pour te mettre dans le bain, tu peux checker ces podcasts : ils décrivent bien la réalité des enjeux des start-up et te permettront de maîtriser le vocabulaire.

 

Les vidéos de Koudeta (par le célèbre incubateur : The Family) sur le milieu de l’entrepreunariat : https://www.koudetat.co/

 

Les podcasts d’entrepreneurs

Nouvelle école https://nouvelleecole.org/

Génération Do It Yourself https://soundcloud.com/generation-do-it-yourself/

Growth Maker https://growthmakers.fr/

Le café livementor https://shows.pippa.io/le-cafe-livementor/

 

La passion, le petit plus qui fait la différence

 

Bosser en start-up en soi, ça ne veut pas dire grand-chose. En fonction du milieu et du concept de la boîte, la réalité du boulot sera très différente. Si tu es focus sur un domaine tendance (la food, la déco…) attends-toi à devoir t’accrocher 2 fois plus !

 

Mais si tu es deter, il va falloir que tu prouves ton expertise : blog, projet perso, compte instagram, association… ce sont des points qui font vraiment la différence quand tu te présentes à un entretien. Toute activité qui démontre ta passion sera bonne à prendre.

 

Travailler son réseau

 

Autre point capital pour bosser en start-up: fréquenter le milieu. Cherche les événements entrepreneuriaux (Facebook, meetups, associations, event cci de Paris, station F, hackatons…) où tu pourras rencontrer des entrepreneurs. N’hésite pas à t’abonner aux pages facebook de la Station F ou de The Family pour voir passer les événements intéressants ! Tu dois être partout, tout le temps ! N’hésite pas à parler à tout le monde et à rendre service.

 

C’est grâce au réseau que tu apprendras que l’entreprise où tu as postulé est mal en point (elle paye ses fournisseurs en retard…) mais que telle petite boîte inconnue est en train de lever des fonds et recrute à toute berzingue (True story !)

 

Où trouver des offres d’emploi de ouf ?

Et bien il y a plusieurs endroits que tu dois checker. D’abord LinkedIn sera ton meilleur ami pour suivre l’actualité de ton marché. Si tu ajoutes des personnes qui bossent dans ton domaine, tu devrais être à peu près au courant des news. Dans LinkedIn, tu peux aussi créer des alertes pour voir passer des offres d’emploi qui te correspondent. Dans le lot, tu en trouveras toujours une ou deux qui correspondent à ton profil.

Autre site capital à checker au moins une fois par jour: welcome to the jungle. C’est un site qui regroupe les offres d’emploi de start-ups super cool (c’est un peu “The place to be” quand tu es une start-up qui recrute).

www.welcometothejungle.co

Et n’hésite pas à checker le board emploi de la Station F. Il regorge d’offres des incubés. Il y a beaucoup d’offres souvent remises à jour, c’est une vraie mine d’or :

https://jobs.stationf.co/

Dernier conseil : sois ouvert aux opportunités !

 

L’une de mes amis a décroché un super boulot en discutaillant avec le patron du restaurant où elle mangeait. Comme quoi, il faut être à l’affût et ouvert aux opportunités. Aie confiance en toi et ne lâche jamais, ça vaut tellement le coup !

Selma & Camille Bideau